Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - BrunoBellamy

Pages: [1] 2 3 ... 139
1
My build / Mon montage a moi / Re : Un nouveau Z sans porte-à-faux
« le: Aujourd'hui à 05:01:58 pm »
Ahah !!!  ;D

Oui, là, en effet, le diagnostic est simple : c'est un très ordinaire excès d'ambition… ;)

2
My build / Mon montage a moi / Re : Un nouveau Z sans porte-à-faux
« le: Aujourd'hui à 03:54:50 pm »
Que le plateau retombe tout seul si le moteur n'est pas alimenté, c'est normal. Ça fait ça chez moi aussi, et ça n'empêche pas que ma SmartrapCore fonctionne impeccablement. Il faut juste prévoir un Gcode à la fin de chaque impression pour redescendre le plateau assez bas pour qu'il n'y ait pas de souci et, pourquoi pas, l'équiper d'un "train d'atterrissage" approprié : https://www.thingiverse.com/thing:968461

En revanche, s'il a vraiment du mal à monter, c'est étrange, surtout avec ce système pour le Z, qui a vraiment fait ses preuves. Il y a peut-être un petit souci d'assemblage, à moins que le plateau ne soit trop lourd pour une quelconque raison (comment est-il constitué exactement ?), ou qu'il faille ajuster le réglage du pololu.

Mais dans tous les cas, le fait qu'il descende tout seul si le moteur n'est pas sous tension n'a rien d'anormal.

3
How to / Re : Calibrer ses pololus directement depuis l'Arduino
« le: Aujourd'hui à 03:14:01 pm »
Pour le régulateur, je confirme, j'en ai quant à moi cramé deux ou trois… ça et des pololus, dont j'ai désormais tout un (petit) cimetière… ;)

4
Les fixations de courroies sur la SmartAlu ne sont de toute façon pas tout à fait au point, ça c'est sûr… ;)

Celles que j'ai refaites sont vraiment costaud (et plus adaptées à un réglage fin, qui est nécessaire pour assurer l'orthogonalité des impressions).

5
Bah oui, et heureusement y'a des réglages pour ça dans les slicers… ;)

Le truc, c'est quand même que quand ça ne refroidit l'impression en cours que d'un côté, ben ça se voit. Là, le "bec de canard" des fanducts devrait diffuser le flux d'air assez correctement sur les côtés, mais pour un refroidissement homogène il vaut mieux avoir deux sources d'air frais diamétralement opposées.

Après, encore une fois, c'est un design, pas un dispositif éprouvé, puisqu'il me faut encore remonter ma SmartAlu, régler les derniers soucis (installer un bloc de chauffe tout neuf, revérifier toutes les parties où j'ai eu des soucis avec l'assemblage initial, etc), mais comme mon précédent support de ventilateur radial avait donné d'assez bons résultats sur les quelques très rares pièces que j'avais pu imprimer à peu près correctement, et que j'ai fait quelques ajustements assez pertinents (je crois) pour améliorer l'ensemble sur le modèle 3D, ça devrait être pas mal. :)

Je testerai ça en vrai dans la 2e quinzaine de juillet, en principe.

D'ici là, ma bonne vieille SmartrapCore Bucheron continue à faire du très bon boulot. :)

PS : et puis même si c'est ce qui se voit le plus, ce design apporte plein d'autres changements par rapport au design original : la fixation des courroies est très nettement améliorée, le déport du capteur Z à l'arrière dégage la visibilité, tous les systèmes de fixation sont plus pratiques à utiliser et maintiennent mieux les éléments, et puis… y'a des p'tits lapins ! :)

6
Ça se passe ici : https://www.thingiverse.com/thing:2402104



Toutes les fixations sont faites avec des écrous insérés dans des cavités plutôt qu'en vissant directement dans le plastique, pour faciliter les réglages et les démontages/remontages sans faire de dégâts.

La fixation des courroies se fait avec des pièces redessinées, un peu plus serrées et avec plus de dents, pour éviter les dérapages qui pouvaient arriver avec le modèle d'origine. Là aussi, le réglage se fait grâce à des écrous insérés dans des cavités, et non en vissant dans le plastique.

Le capteur Z à induction est déporté à l'arrière du dispositif, pour améliorer la visibilité de la zone d'impression, et/ou dégager de la place pour l'installation d'un système de refroidissement de la zone d'impression. Il est également mieux calé sur son support.

Support et fanduct (deux hauteurs possibles) pour un ventilateur radial, voire même DEUX (un de chaque côté), afin d'assurer un refroidissement plus régulier. Tous les éléments sont fournis : trois types de fixation de la hot end avec, donc, support de zéro, un, ou deux fanducts, et pour chaque côté, l'extrémité basse du fanduct existe en deux hauteurs, selon le type de gorge qu'on utilise pour relier la section de refroidissement de la hot end au bloc de chauffe.

Avec ça, vous avez de quoi vous amuser… :)

NB : c'est un "work in progress" résultant de moult essais préalables. Je n'ai pas encore testé cette version chez moi, mais d'après mes essais précédents, ça a d'assez bonnes chances de fonctionner. ;)

7
Ah ben j'avais supposé ça parce que j'imaginais qu'un jus d'ABS ne marche que si on imprime dessus avec de l'ABS…

Ça fonctionne avec du PLA ?

8
Accessories/Accessoires / Re : Samrtrapcore : Support Laser
« le: 19 juin, 2017, 06:28:31 pm »
Wouaaaaah !!!  8)

9
Merci de bien préciser tous les paramètres de ton impression, ça aide quand même pour t'aider à trouver une solution… ;)

Comme tu parles de jus d'ABS, j'en déduis que tu imprimes en ABS, ce qui n'était pas forcément évident pour tout le monde au départ. Or beaucoup d'utilisateurs de machines de chez Smartfriend, et donc du présent forum, utilisent essentiellement le PLA, qui ne se rétracte pas autant que l'ABS en refroidissant, et n'est donc pas autant sujet au warping.

Le warping se produit quand, en refroidissant, le plastique employé se rétracte. Sur des pièces de faible surface horizontale ça n'est généralement pas un souci, mais sur des pièces assez plates ça peut survenir plus facilement. Et plus facilement encore, donc, en imprimant en ABS.

Une solution peut être de réduire la quantité de matière dans la pièce : si le pourcentage de remplissage est élevé, il y a beaucoup de plastique dans la pièce, et donc la rétractation de la matière lors du refroidissement sera d'autant plus forte. En faisant des pièces plus légères (% de remplissage faible), la rétractation lors du refroidissement sera (peut-être) suffisamment faible pour ne pas être plus forte que l'adhérence de la colle utilisée sur le support d'impression. À plus forte raison, bien sûr, si celui-ci est chauffé, ce qui reste quand même la méthode idéale, puisque ça facilite aussi le décollage des pièces après impression, et donc après refroidissement du support.

La facilité à décoller les pièces finies est tout de même un paramètre important à prendre en compte : c'est pas le tout que ça colle pendant l'impression, il faut aussi pouvoir retirer les pièces à la fin sans les détruire dans l'opération ! Et pour ça, je confirme après pas mal d'usage : Dimafix, c'est le top. :)

Une solution intéressante serait aussi, sans aucun doute, de tester l'impression en PLA. En plus du fait qu'il dégage moins de vapeurs toxiques lors de l'impression (la SmartAlu est une machine ouverte), il est a priori moins sujet au warping.

10
35mm de diamètre pour 135mm de haut, donc nettement moins encombrant que le spray ! ;)
Contenance : 90ml.
Et pendant qu'on est dans les chiffres, la température indiquée sur le récipient pour que ça colle bien est de 85°C, mais chez moi, à 70°, ça marche impec.

11
Ben je suis loin, très loin, d'arriver à la fin du stick, donc je ne saurais pas dire… ;)

Le truc, c'est que comme on peut appliquer la colle très localement (aucune dispersion, puisque c'est pas un spray), j'imagine que la déperdition est bien moindre. Mais de là à faire une évaluation…

Dans tous les cas, vu que ça devient difficile de se procurer l'équivalent en spray (le dernier que j'ai acheté, il fallait qu'il soit livré par un transporteur spécial, à cause de nouvelles normes de sécurité je pense), la question ne se pose plus guère. Mais j'avoue que j'étais pas très à l'aise d'utiliser un spray pour ce genre de trucs (produit possiblement inflammable, dans un environnement avec de l'électronique qui chauffe, etc), donc ce nouveau procédé me plaît mieux.

12
Dans la rubrique "j'ai testé pour vous" : Dimafix Pen ! :)



Après le mélange colle à bois / eau sur support froid, le plateau chauffant avec verre dépoli à la ponçeuse électrique, les laques à cheveux qui marchent plus ou moins bien, et le Dimafix en spray qui, je dois l'avouer, marche vraiment très bien, j'ai décidé de donner sa chance à la version "stick"…

…et je ne le regrette pas ! :)

Ça colle tout aussi bien que l'équivalent en spray, de la même marque, et, de même, les pièces se décollent tout aussi facilement quand le plateau chauffant a refroidi (ce qui est tout de même super important : j'ai de très mauvais souvenirs de pièces cassées après impression parce qu'elles refusaient purement et simplement de se décoller).

J'utilise toujours ça avec ma SmartrapCore "bucheron" sur mon support de prédilection : un miroir 20 X 20 cm acheté pour vraiment pas cher chez Leroy-Merlin, et fixé avec des petites pinces à dessin sur un plateau chauffant MK2 qui fait très bien son job.

L'avantage : ça s'utilise -vraiment- localement, puisque contrairement au spray, évidemment, on n'en balance pas partout. Plus de souci de balancer de la colle n'importe où dans la machine, sans parler bien sûr de ce qu'on diffuserait dans l'atmosphère qu'on respire…

Il faut juste secouer le tube avant usage pour mélanger la colle avec son diluant, puis appliquer le stick là où ça sera utile (si on imprime au milieu du plateau, par exemple, pas la peine de tartiner toute la surface), et bien évidemment inutile d'en mettre des couches, en y allant rapidement on applique juste la surface nécessaire, ça sèche d'autant plus vite, et on n'en gaspille pas. C'est vraiment bien quand, par exemple, on doit refaire une impression, et qu'il y a juste besoin de remettre un petit peu de colle à un endroit où on avait imprimé une pièce avant, et où la colle est partie avec la pièce en laissant le verre à nu. On fait juste une petite retouche, ça sèche pendant une minute, et zou, c'est parti mon kiki !

Ça se nettoie pareil (j'ai toujours nettoyé mes plateaux avec du pshit pour les vitres et un Solapin, ça marche très bien) et décidément c'est vraiment plus pratique à l'usage. De même, s'il reste un peu de colle sur le dessous des pièces imprimées, je nettoie avec le même produit pulvérisé sur le Solapin (pas sur la pièce), et ça nettoie la pièce sans souci, la surface n'est plus collante.

Il semble qu'on n'en trouve, pour l'instant, que chez Filimprimante3D, ce qui me semble assez surprenant parce que c'est un bon produit, et pas particulièrement onéreux, à mon avis, pour la quantité.

Les concurrents devraient se bouger un peu… ;)

13
Bah entretemps j'ai trouvé ça : http://www.ebay.fr/itm/282364537065 :)

Ça m'a tout l'air de faire la même chose (5-8mm, coupleur souple).

14
Ah pareil… Le mien est tout ce qu'il y a de plus rigide.

Une référence pour un coupleur souple ?

15
Eh bien après moult tests, bidouillages, et conseils avisés (merci Spyd, entre autres ! ;)), j'ai élucidé non pas un mais deux mystères, qui étaient bien les causes concomitantes -sans pour autant être spécifiquement corrélées- du problème exposé plus haut…

D'une part, le cylindre reliant l'axe du moteur Z à la tige filetée était desserré. Je m'en suis aperçu en surveillant le dessous du plateau lorsque je le descendais pour le positionner aussi bas que possible mais pas trop, afin de marquer un trait de feutre qui devait ensuite me permettre de mesurer la hauteur effectivement parcourue en commandant un mouvement de 100mm sur Z pour vérifier que les steps/mm sur cet axe étaient à la bonne valeur, parce que j'avais capté que par moment ça semblait "peiner" à avancer, et que les 100mm attendus en faisaient plutôt 96. C'est là que j'ai vu que, par moments, l'axe du moteur tournait alors que le cylindre de fixation patinait ! J'ai démonté, nettoyé, dégraissé, réinstallé et sévèrement serré ce dispositif, re-testé le mouvement et… ô joie ! Les 100mm étaient bien au rendez-vous ! :)

Naïf que je suis, je me suis dit "ça y est, bravo Sherlock, j'ai identifié le pot aux roses, et à partir de là ça va le faire". :)

Sauf que non. À partir de là les objets de tests faisaient bien la bonne hauteur, mais persistaient à présenter des "vides" entre certaines couches. :(

Comme les phases de remplissage de surface semblaient manquer de régularité, j'ai commencé à sérieusement soupçonner un souci d'extrusion, même si ça semblait quand même très improbable qu'il eût pu y avoir deux problèmes en même temps pour déterminer un même défaut d'impression (logiquement, les décalages en hauteur auraient dû suffire à expliquer ce fichu effet "mille-feuilles", mais comme l'a dit le sage, "celui qui méprise l'improbable est comme la chenille qui, s'élançant à travers le sentier, ne veut pas croire qu'on en aura fait une autoroute avant qu'elle atteigne l'autre côté"), et qu'en plus mes tests m'avaient montré qu'avec la valeur que j'avais employée pour les steps/mm de l'extrudeur, si je commandais 100mm j'avais bel et bien 100mm de filament qui avançait.

J'ai tenté un truc tout bête : j'ai resserré les ressorts de l'extrudeur. L'engin en lui-même est strictement identique à celui que j'utilise (avec bonheur !) sur ma SmartrapCore "bucheron", mais trouver des ressorts corrects n'est pas chose facile, et je soupçonnais ceux-là d'être un peu faiblards. C'était en cours d'impression d'un bloc de test. Et… ô joie renouvelée ! Le haut du bloc s'est imprimé correctement… :)

J'ai mis à la place des ressorts sensiblement plus costauds, que j'avais renoncé à utiliser auparavant parce que je les trouvais, justement, trop raides, et depuis j'ai imprimé un bloc de test de 30 x 30 x 30 mm, et il fait bien la bonne taille, sa surface est tout à fait correcte, et à l'exception d'une très légère déformation à la base sur un demi-millimètre, que j'attribue au démarrage progressif de la ventilation, l'aspect est tout à fait conforme à ce qu'on peut attendre d'une impression 3D en PLA en couches de 0.2 mm. :)

Moralité : les ressorts de Bic 4 couleurs c'est pas l'idéal pour ce genre d'application, pensez à vérifier la solidité de la fixation du cylindre qui joint l'axe du moteur à la tige filetée, et n'oubliez jamais que, contre toute attente, un problème peut en cacher un autre ! ;)

Merci à tous… je déclare le présent problème résolu ! :)

Pages: [1] 2 3 ... 139